lundi 23 novembre 2015

Chronique #41 : Castagne, Iaso Moutte

CASTAGNE
Note : 2,5/5

Scénariste : Isao Moutte. 
Porte vers le scénariste : dirigez-vous vers le bistrot !

Dessinateur Isao Moutte.
Porte vers le dessinateur : tournez la poignée !

Editeur : The Hoochie Coochie.
Porte vers l’éditeur : et entrez !

Genre : Polar.

Date de parution originale : 4 mai 2015.
Date de parution en France : 4 mai 2015.
D’autres tomes ?

Non ! "Castagne" est un one-shot !

Présentation :
Décousu, on ne comprend (un peu) l'articulation que plus tard.
Amusant pour moi.

Comme d'habitude avec les BD, je vais commencer par vous présenter l'histoire ! Cette fois-ci, il s'agit d'une histoire de "gangsters". Paul, que vous voyez à gauche du texte, propose à Jean-Louie de s'associer à lui pour un braquage de banque. Cependant, bien qu'ils aient déjà travaillé tous les deux, Jean-Louie refuse en prétextant être à la retraite. Et, c'est alors que Charles, son frère,  arrive et tire sur Paul ! Les deux frangins  le croyant mort, ils s'emparent du plan qu'il avait établi pour le braquage, et prennent la fuite.
Cependant, les apparences sont trompeuses car Paul n'est pas mort. Il est, certes, blessé à la tête, mais pas mort. Alors, bien évidemment, il a la ferme intention récupérer son plan et de rattraper ces traîtres d'anciens collègues. Commence donc une course-poursuite pour le moins étonnante pendant laquelle ils seront tous amenés à faire un certain nombre de rencontres (désagréables) et à retrouverer, bien malgré eux, dans des lieux assez insolites ! Et, en fin de compte, rien ne se passera comme prévu !
Voilà pour la présentation ! Maintenant, mon avis : tout d'abord, j'ai eu un peu de mal avec les dessins. Ils ont bien un certain côté "gangster", et le noir et blanc renforce cette impression. Cependant, je n'ai pas été totalement convaincue par l'univers du dessinateur. Ce n'est pas le genre de dessin que j'affectionne et cela a donc forcément joué (inconsciemment) sur ma façon d'appréhender l'histoire. Néanmoins, j'ai essayé de passer outre et de me concentrer sur l'intrigue afin de l'apprécier comme il se devait !
Et, pour ce qui est de l'histoire, je suis mitigée. Si vous vous attendez à quelque chose de sérieux et de bien noir, ce livre n'est pas fait pour vous. En revanche, si vous souhaitez lire les péripéties d'une équipe de bras cassés qui ne tombent que sur des os, alors, vous êtes au bon endroit ! En effet, ce livre semble avoir été fait dans le but de s'amuser en pointant du doigt les stéréotypes associés aux crapules et autres "sales types" qui sont, en fin de compte, "tous des pourris" à qui on ne peut absolument pas faire confiance.


Mais, quelques points négatifs doivent être soulevés. Et, je pense notamment à l’enchaînement des différentes scènes constituant l'histoire. L'intrigue démarre sur les chapeaux de roues, et ce n'est pas un problème. Cependant, on a souvent l'impression de passer du coq à l'âne sans explications et c'est assez dérangeant.  De plus, les personnages ne semblent pas très travaillés. En effet, on a toujours l'impression d'avoir affaire au même genre de personne : une crapule. Et, c'est valable pour tout le monde ! Que ce soient les hommes, les femmes, les jeunes, les personnes âgées, pas de distinction ! J'ai bien compris que c'était pour jouer sur ce côté "tous mauvais", mais j'ai trouvé que ça faisait un peu trop ...

En conclusion, je ne saurais vous dire si je vous conseille ou non de lire ce livre. Il est amusant, dans le sens où il dénonce les stéréotypes du genre, mais il n'a pas vraiment de profondeur et c'est dommage ...


Je remercie Babelio pour l'opération "Masse Critique" organisée dans le cadre du prix SNCF du Polar, ainsi que les éditions the Hoochie Coochie pour cette découverte !


2 commentaires :

  1. Je vais passer mon chemin pour cette BD ^^ Merci pour cette chronique sincère :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi d'avoir pris le temps de la lire :)

      Supprimer