samedi 23 janvier 2016

Interview : Rose Berryl


Bonjour tout le monde !


Aujourd'hui, nous nous retrouvons avec un article particulier puisqu'il s'agit de ma première interview ! 

Et, pour inaugurer ce nouveau type d'articles, j'ai eu la chance de pouvoir interviewer Rose Berryl, l'auteure de "Nekromantia", dont le premier épisode sort aujourd'hui chez CKR Editions (avec qui j'ai la chance d'avoir un partenariat) ! Et, si vous êtes curieux, vous pouvez en apprendre un peu plus en lisant ma chronique  ici ! 

Avant de passer au jeu des questions / réponses, je tiens à remercier Rose Berryl d'avoir pris le temps de répondre à mes questions.

Par ailleurs, je voudrais aussi remercier CKR Editions de m'avoir fait découvrir l'univers de Rose Berryl par le biais d'un partenariat. 

J'espère que ses réponses vous intéresseront autant que ça a été le cas pour moi. Maintenant, c'est parti !

* L'écriture et vous, est-ce une longue histoire ? 

Oh que oui! Mes premiers pas en tant qu'auteure datent de février 2002. Mais j'ai souvenir d'avoir participé à quelques concours d'écriture lorsque je n'avais que 12-13 ans (par l'intermédiaire de l'école dans laquelle j'allais).

* Qu'est-ce qui vous a donné envie d'écrire ? 

Mon meilleur ami de l'époque était un grand fan des Chevaliers du Zodiaque. Chaque jour, il écrivait quelques pages d'un fan fiction, que je lisais ensuite. Puis, un soir, il m'a proposé d'écrire quelques lignes, pour me changer les idées. Ce que j'ai fait volontiers. Depuis, j'écris très régulièrement, dans des domaines très variés.

* Que ce soit dans "Nekromantia" ou dans vos autres livres, vos univers sont totalement originaux. D'où tirez-vous toutes ces idées ? 


Je me laisse aller à mon imagination du moment. J'ai plusieurs textes en chantier, ce qui fait que je peux avancer dans n'importe lequel, sans jamais me lasser, ni me forcer (même si, personnellement, je me refuse à écrire un texte qui ne me tient pas à cœur, ce qui limite déjà fortement cet aspect d'écriture « obligatoire »).

J'essaie au maximum de ne pas me baser sur quelque chose d'existant lorsque j'écris (de plus, j'ai assez d'idées en réserve pour ne pas en avoir besoin).

* Lorsque vous écrivez, avez-vous un plan bien défini dès le départ ou bien laissez-vous l'histoire suivre son cours et s'imposer à vous ?

J'ai, depuis mes débuts, utilisé plusieurs techniques pour écrire. J'ai commencé par faire des fiches (de lieux, de personnages, d'actions,...), que j'agençais au fur et à mesure. J'ai ensuite testé le plan complet (avec tous les détails que l'on pouvait imaginer) et finalement, j'en suis venue à tracer la ligne directrice du texte, pour me laisser ensuite guider par mon instinct. Je sais d'où je pars et je sais où je dois arriver (mais aussi les éléments qui doivent absolument apparaître dans le texte), et cela me convient parfaitement !

* Avez-vous un moment préféré dans la journée pour écrire ? Avez-vous un petit rituel ? Un lieu de prédilection pour écrire ?

Je n'ai pas de moment particulier, ni de rituel pour écrire. Mais j'avoue préférer la nuit (ou du moins lorsqu'il fait sombre). Cela permet une meilleure immersion dans le texte (vu que j'écris pas mal de textes de dark fantasy, d'horreur ou thèmes du genre, cela aide).

* Pourquoi avoir choisi de publier "Nekromantia" sous forme d'épisodes ?

Pour permettre aux lecteurs de ne pas devoir attendre un an pour avoir quelque chose à lire (je me souviens, lorsque « Damenndyn et le grimoire d'Esklaroth » est paru aux Éditions Luce Wilquin, certains lecteurs me disaient avoir lu le livre en moins de six heures. Ce veut donc, et même si je sais que cela peut être frustrant de n'avoir que si peu à lire, offrir plus régulièrement du texte). Mais c'est aussi pour permettre aux personnes qui auraient moins de budget disponible pour acheter des livres de suivre l'évolution des textes (il est plus facile de débourser 0,99 euros ou 1,99 $ CAD par mois que de payer un livre en une seule fois, surtout lorsqu'il s'agit de jeunes lecteurs, qui doivent gérer leur argent de poche).

Enfin, j'ai eu l'occasion de tester le système d'épisodes avec « Kryna », paru aux Éditions du Petit Caveau sous format numérique et papier, et j'avoue que cela ne m'a pas déplu. Maintenant, il est certain que je ne ferais pas cela pour tous mes textes (si la saga Damenndyn devait être rééditée, elle le sera de nouveau sous formes de tomes de 300-350 pages chaque, car la longueur de l'histoire ne se prêterait vraiment pas au format épisodes). À titre indicatif, si je voulais que la saga soit publiée en chapitres, il faudrait « au moins » 150 épisodes.

* Combien de temps vous faut-il pour écrire un épisode ? Et, plus généralement, pour un roman ?

Cela dépend, car j'ai d'autres responsabilités à côté de l'écriture. Mais il faut compter environ 15 à 20 heures pour un épisode et un mois et demi pour un roman d'environ 300 pages. Cela implique de la réflexion, de la rédaction, mais aussi de l'anticipation sur le contenu qui suit.

* Est-ce que "Rose Berryl" est un pseudo ? Si oui, comment l'avez-vous choisi ? 

Oui, Rose Berryl est un pseudonyme. Il m'a été demandé par ma première maison d'édition. Rose est le prénom de ma grand-mère paternelle, qui est une sorte d'ange gardien pour moi. Et Berryl...et bien, je cherchais un nom pour compléter "Rose" et, un soir, tandis que je faisais défiler des illustrations sur mon ordinateur, je suis tombée sur un dessin de sorcière totalement hideuse, et dont la légendes indiquait « Beril ». Cette image m'a vraiment plu. J'ai donc remanié l'appellation à ma sauce, pour donner « Rose Berryl ».

* Etes-vous une grande lectrice ? Quel genre de lecture préférez-vous ?

Non, je ne suis pas une très grande lectrice. Juste quelques passages durant lesquels je lis plus, mais plutôt rare. Je suis plus tournée vers l'écriture.

* Quel livre vous a fait aimé la lecture ?

« La courée » de Madame Marie-Paul Armand.

* Quels sont vos projets à venir ? 

J'en ai des tonnes. Dans l'immédiat, la parution des cinq saisons de Nekromantia, la réédition de la saga Damenndyn, la suite de Kryna et quelques romans que j'ai en cours (deux de type horreur et un de science-fiction). Pour la suite, je verrai. Sachez juste que j'ai une dizaine de romans en cours. Cela me donne donc pas mal de choses à faire pour les années à venir :-)

J'espère que cette petite interview vous aura plu et vous aura donné envie de découvrir ou redécouvrir l'univers de cette auteure très sympathique ! 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire