lundi 28 septembre 2015

Chronique #33 : Seul le Silence, R.J. Ellory


 SEUL LE SILENCE
(Titre original A quiet belief in angels)
Note : 4/5

Auteur : R.J. Ellory
Porte vers l’auteur : Suivez le sentier ...

Editeur : Livre de Poche.
Porte vers l’éditeur : Allez au bout du chemin ...

Site de photographies : Plainpicture / Millennium.
Porte vers le site :  Tournez au coude ...

Genre : Thriller. 

Nombre de pages : 602.

Date de parution originale : 22 août 2007.

Date de parution en France : 26 août 2009 (21 août 2008 chez Sonatine Editions).

D’autres tomes ?

Non ! Ce livre ne fait pas partie d'une saga !

Couverture :

Je trouve que cette couverture correspond tout à fait à l'esprit du roman car le héros évolue dans une atmosphère effrayante et mystérieuse. Mais, je parle ici d'un mystère angoissant puisque l'on ne connait pas l'identité du coupable des meurtres qui sont perpétrés à intervalles réguliers ...

Et vous, qu’en pensez-vous ?


Quatrième de couverture :

En ce qui concerne la quatrième de couverture, je la trouve un (tout) petit peu mensongère car elle mentionne le fait que Joseph découvre le corps d'une fillette assassinée alors qu'il a douze ans. Mais, en réalité, il en a trois de plus à ce moment-là. Ceci dit, ce n'est qu'un détail. Et, à côté de ça, je trouve que le résumé est suffisamment intrigant pour nous donner envie de nous plonger dans cette histoire noire !



Mon avis sur l'histoire :


Je ne vais pas faire une entrée en matière très originale, mais c’était la première fois que je lisais un roman de R.J. Ellory ! Ça a été une très bonne découverte pour moi et je remercie Léa, du blog Léa Touch Book, car je ne sais pas si j’aurai pris le temps de le lire en septembre sans son intervention. En effet, voyant que je possédai ce livre dans ma PAL (pile à lire) sur Livraddict, Léa m’a proposé de participer au challenge « R.[ead] J.[ust] Ellory » qu’elle organise sur son blog. Ce petit défi s’inscrit dans l’événement « le mois Ellory » créé par Léa l’année dernière et reconduit cette année. Si vous êtes curieux, je vous conseille fortement de passer sur son blog pour découvrir plus en détails les différents articles qu’elle a réalisé sur l’auteur à l’occasion de ce mois qu’elle lui a consacré !

Maintenant, nous allons entrer dans le vif du sujet et je vais vous parler du livre !

Pour commencer, j’ai beaucoup aimé l’ambiance générale du livre. D’ailleurs, même si celui-ci est qualifié de « thriller »,  je pense que l’on devrait plutôt parler de « roman noir ». En effet, nous ne sommes pas plongés dans un livre au suspense insoutenable et qui nous tiendrait en haleine, mais dans une intrigue sombre et angoissante. Attention, cela ne signifie pas pour autant que nous ne sommes pas impatients de connaitre la suite de l’histoire. Le fait est que le suspense n’est pas un élément nécessaire à cela et que l’on s’en passe très bien.

Ensuite, j’ai trouvé l’intrigue bien menée. Tout comme le personnage principal, je me suis interrogée, j’ai pensé avoir deviné, puis j’ai changé d’avis, … En fin de compte, j’avais deviné l’identité du coupable à un moment de l’histoire, mais je me suis fait avoir et j’ai opté pour un autre suspect par la suite. Je pense donc que l’on peut dire que l’auteur a habilement construit son scénario puisque nous sommes maintenus dans un état d’incertitude quant à l’identité du tueur.

Par ailleurs, certain regretteront que les meurtres soient, en quelque sorte, placés au second plan, mais nous pouvons en déduire que le but de l’auteur était d’écrire sur l’être humain avant toute chose. Et, il l’a fait de façon remarquable en s’attardant sur la psychologie de Joseph et sa façon d’appréhender toute cette histoire. En effet, il joue beaucoup sur les sentiments de ses protagonistes et notamment sur l’état d’esprit du personnage principal, que nous suivons un certain nombre d’années. Nous le voyons donc grandir, évoluer, stagner, revenir en arrière, etc. et nous sommes impuissants face à tous les malheurs qui s’abattent sur lui. L’intérêt, ici, est de voir comment il va se relever (ou non) et affronter (ou non) la réalité. Comment un homme peut-il survivre après tout cela ? Où trouve-t-il la force de poursuivre ?

De plus, l’auteur mêle un certain nombre de sujets forts à son histoire. Il évoque la Seconde Guerre Mondiale et l’impact de l’engagement des Etats-Unis dans ce conflit, la peur de l’étranger, la violence du racisme, … J’ai trouvé cette approche très intéressante et, malheureusement, assez réaliste. Le texte est comme un miroir de la société de l’époque …

Enfin, j’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur (que j’ai même, parfois, trouvé assez poétique) ! Ses descriptions, loin de nous lasser, nous permettent de nous plonger un peu plus profondément dans son histoire en visualisant les scènes décrites avec précision, ce qui est nécessaire avec ce type de roman. La noirceur de l’histoire est bien mise en avant, le cadre est posé, et vous êtes dedans.

Avant de conclure, un petit point négatif pour moi : la fin de l’histoire. Je ne peux pas vous l’expliquer, mais sans trop en révéler, mais la fin de l’histoire a été assez frustrante pour moi !

En conclusion, ce livre a été une très bonne découverte pour moi, ce qui m’incite à m’intéresser davantage à R.J. Ellory ! En conséquence, si vous voulez lire un bon roman noir, je vous le conseille fortement ! 

4 commentaires :

  1. Merci pour cette chronique et merci d'avoir participé au challenge et à ce mois :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, tu m'as permis de découvrir un super auteur ! Et, bravo pour ce mois "Ellory" super intéressant ! :D

      Supprimer
  2. cela a l'air sympa mais j'ai beaucoup de mal avec les histoires sur fond de guerre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas le thème principal, on pourrait dire que c'est en "arrière-plan" en fait. ça permet de planter le décor ^^

      Supprimer