lundi 24 août 2015

Chronique #28 : Player One, Ernest Cline


 PLAYER ONE
(Titre original : Ready Player One)
Note : 4/5

Auteur : Ernest Cline.
Porte vers l’auteur : Connectez-vous !

Editeur : Michel Lafon.
Porte vers l’éditeur : Prononcez le sésame !

Illustrateur : Gilles Legleye
Porte vers l'illustrateur : Et entrez dans l'OASIS !

Genre : Science-Fiction.

Nombre de pages : 404.

Date de parution originale : 16 août 2011.

Date de parution en France : 24 janvier 2013.

D’autres tomes ?

Eh non ! Il s'agit d'un One-shot ! (Petite info au passage : Steven Spielberg aurait décidé de sortir une adaptation cinématographique en décembre 2017 ! Enjoy !)

Couverture :

Même si, au début, je n'ai pas compris l'intérêt de représenter des caravanes, j'ai tout de suite apprécié cette couverture. Les illustrations faites de lignes blanches sur fond noir et les textes en pixels nous donnent une impression d'irréel et nous font tout de suite comprendre que l'on va se retrouver dans l’univers des jeux vidéos A partir de là, tout est dit. Ready ?

Et vous, qu’en pensez-vous ?


Quatrième de couverture :

Honnêtement, ce n'est pas la quatrième de couverture qui m'a motivé dans un premier temps. Si je me suis intéressée à ce livre, c'est parce que l'on me l'avait conseillé l'été dernier. J'avais été amenée à discuter de livres avec une camarade québécoise du chéri, et elle avait énoncé "Player One" après que je lui ai parlé de "La Révolte de Maddie Freeman". Bien évidemment, on ne se décide pas uniquement sur un conseil, alors j'ai lu la quatrième de couverture, et le livre m'a semblé très intéressant ! L'univers décrit est original, et l'enjeu est de taille ! Alors, pourquoi ne pas se lancer ?


Mon avis sur l'histoire :

"Player One" est une histoire originale à mi-chemin entre "Sword Art Online" et "La Révolte de Maddie Freeman" (ma chronique ici !), qui sont deux univers que j'ai beaucoup apprécié. Ici, nous sommes dans un monde plus ou moins post-apocalyptique où la majeure partie des gens est ruinée, affamée, et sans espoir. Le seul réconfort de la population, c'est de se plonger dans l'OASIS, un jeu vidéo en ligne où tout parait possible. Et, ceci est encore plus vrai depuis que son concepteur est décédé en laissant derrière lui une chasse au trésor qui permettra au gagnant d'empocher sa fortune colossale !

Personnellement, j'ai beaucoup apprécié ce livre dans lequel nous suivons un jeune homme dans sa quête, ses tentatives de résoudre les énigmes, et bien plus encore !

D’abord pour la facilité de la lecture. L’enchainement est fluide, et on ne perd jamais le fil. L’écriture pourrait peut-être paraitre simple à certains, mais parfois c’est suffisant. A partir du moment où il n’y a pas de fautes ni d’incohérences et que l’histoire est agréable à lire, ça peut me convenir. Et, ça a été le cas ici.

Puis, pour l’univers mis en place par l’auteur. En effet, le contexte est original car, comme dans « Sword Art Online », on se retrouve à l’intérieur du jeu vidéo. De plus, l’intrigue est bourrée de références aux jeux, films, musiques, et autres éléments des années 70-90. Attention toutefois, même s’il n’est pas nécessaire d’être un connaisseur absolu pour comprendre le roman, je pense que le fait de saisir toutes les références permet de l’apprécier davantage et peut-être même de deviner les solutions des énigmes (ce qui ne fut absolument pas mon cas, ah ah !).  

Ensuite, pour ses personnages et leurs aventures. Le nombre de protagonistes est assez restreint puisque nous suivons uniquement les aventures de Wade et qu’il n’a pas vraiment d’amis. Cependant, la compétition l’amène à rencontrer d’autres personnes au sein de l’OASIS, ce qui donne un peu de gaieté et d’humour au récit.  D’ailleurs, ils amèneront un certain nombre de surprises tout au long du récit, ce que j’ai trouvé très intéressant !

Enfin, j’ai beaucoup aimé la manière dont s’achève le roman. J’avais imaginé certains scénarios et pensé à des fins probables, mais je n’ai pas réussi à deviner la manière dont ça allait se terminer (à vrai dire, je n’ai pas deviné grand-chose dans ce roman). L’auteur a réussi à conclure son récit de façon cohérente et en y insufflant un petite dose de suspense.  Et, c’était tout ce qu’il fallait !

En conclusion, j’ai vraiment apprécié ce roman car son histoire est assez différente de celles que je lis d’habitude. Cependant, j’ai trouvé un peu dommage de ne pas comprendre toutes les références et de ne pas avoir la possibilité de deviner les solutions des énigmes. Mais bon, que voulez-vous ? Nous n’avons pas tous une culture « geek » aussi étendue que celle de l’auteur, ah ah !


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire